Printer Friendly Version

L'Art à la Cour de Bourgogne



La main de l'artiste
Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier<br><i>Pleurant numéro 52</i>, 1443-70<br>Albâtre<br>© Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay
  Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier
Pleurant numéro 52, 1443-70
Albâtre
© Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay

 

Durant le règne de Philippe le Bon, un style artistique connu sous le nom Gothique International a été développé en Bourgogne et dans une grande partie de l'Europe. Ses formes plates et linéaires étaient élégantes, délicates et décoratives. Le mariage de Philippe avec Marguerite, comtesse de Flandres, a étendu son pouvoir aux territoires flamands et a aussi apporté des changements importants à l'art bourguignon. La solidité et le réalisme qui caractérisaient l'art flamand ont été combinés avec le Gothique International.

L'Art était produit dans des ateliers gérés par un maître artiste. A la tête de l'atelier d'art ducal, Philippe a choisi l'artiste hollandais Claus Sluter. Le style réaliste de Sluter est devenu la marque de l'art fait à Dijon, capitale de la Bourgogne. Attention aux détails, sujets de la vie quotidienne, naturalisme et décoration très ornée sont typiques du "style de Dijon". Les figures sont vêtues dans des draperies volumineuses qui communiquent l'émotion, comme dans les sculptures des pleurants. Sluter a esquissé des plans pour le tombeau de Philippe le Bon mais il est mort aprés avoir sculpté seulement une petite partie de celui-ci. Son neveu, Claus de Werve, a complété le tombeau, en utilisant le dessin de Sluter.

Le fils de Philippe, Jean sans Peur, désirait un tombeau comme celui de son pére, dans le style de Claus Sluter. Le sculpteur Jean de la Huerta a travaillé sur le tombeau pendant des années, mais ensuite il a soudainement quitté la ville. Antoine Le Moiturier lui a succédé et a fini les statues. Le tombeau de Jean a finalement été installé en 1470, plus que cinquante années après sa mort! Même si de nombreuses sculptures du tombeau de Jean sans Peur sont des copies de celles du tombeau de Philippe le Hardi, il y a des légéres différences, dues à la main de l'artiste.


spacer related images 1.  + 2.  + 3.  + bracket spacer
spacer
spacer
1. Cette peinture religieuse présente des caractéristiques du style Gothique International.
Nardo di Cione, Madonne debout avec Enfant, 1350-60, détrempe sur bois, Minneapolis Institute of Arts, legs de Miss Tessie Jones à la mémoire de Herschel V. Jones
2. Même si nous ne pouvons pas affirmer avec certitude quel artiste a sculpté chaque statue, les figures de Jean de la Huerta ont tendance à être corpulentes, avec des visages modelés dramatiquement et une suggestion de mouvement dans l?étoffe drapée.
Jean de la Huerta, Antoine Le Moiturier, Pleurant numéro 55, 1443-70, albâtre. © Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay
3. Une position décontractée, une draperie statique, des traits de visage délicats et des expressions solennelles caractérisent souvent les pleurants d?Antoine Le Moiturier.
Jean de la Huerta, Antoine Le Moiturier, Pleurant numéro 48, 1443-70, alb âtre. © Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay

 

spacer
   
 
January 2011