Printer Friendly Version

L'Art à la Cour de Bourgogne



Gouverner par la religion
Aimé Piron<br><i>Vue en perspective de la Chartreuse de Champmol</i>, 1686<br>Bibliothèque Municipale de Dijon
  Aimé Piron
Vue en perspective de la Chartreuse de Champmol, 1686
Bibliothèque Municipale de Dijon

 

Pour les régents du Moyen Age, la religion était à la fois personnelle and politique. Ils prétendaient que leur pouvoir était un droit donné par Dieu. En fondant des églises, en employant des moines et en embauchant des artistes pour remplir les nouvelles chapelles et les monastères avec de l'art religieux, les ducs de Bourgogne démontraient à la fois leur piété et leur droit de gouverner. Ils ont commandé des œuvres d'art afin d'assurer leur propre salut après leur mort et afin de renforcer le pouvoir et la grandeur de la famille des Valois sur terre.

Etant donné que la plupart des gens ne pouvaient pas assisterà la liturgie quotidienne ou participerà des pèlerinages lointains, la dévotion privée est devenue commune. Des messes officielles étaient organisées pour des occasions spéciales. De plus en plus souvent, les riches commandaient des œuvres d'art pour l'église au lieu de donner de l'argent. L'achat et la contemplation d'images religieuses et de sculptures étaient considérées aussi valables qu'un pèlerinage ou le fait d'aller à l'église. Ce changement vers des commandes a promu la production artistique en Bourgogne.

Les ducs de Bourgogne ont commandé de l'art qui affirmait leur pouvoir. Philippe le Hardi et Jean sans Peur ont construit et soutenu la Chartreuse de Champmol, un monastère de moines de l'ordre des Chartreux, qui priaient constamment pour les ducs de Bourgogne, leurs femmes et leurs enfants. La commande la plus importante de Jean sans Peur fut son propre tombeau. Sous les effigies (images tombales) du duc et de la duchesse, un cortège d'environ quarante pleurants sculptés marchent dans une procession funéraire traditionnelle.


spacer related images 1.  + 2.  + 3.  + bracket spacer
spacer
spacer
1. Les moines de l'ordre des Chartreux vivaient dans des cellules silencieuses et priaient pour les ducs de Bourgogne.
Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier, Pleurant numéro 50, 1443-70, alb âtre. © Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay
2. La décoration des églises médiévales inspirait le respect de la gloire de Dieu et des arches pointues portaient le regard vers le paradis.
Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier, Tombeau de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière (détail), 1443-70, albâtre. © Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay
3. Des anges entourent les figures de Jean sans Peur et de sa femme.
Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier, Tombeau de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière (détail), 1443-70, marbre partiellement polychrome et doré. © Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay

 

spacer
   
 
January 2011